Déclic métiers
Accédez au plan du site

0 document(s) / 0 produit(s)
Lancer la recherche
Lancer la recherche
Venir étudier en France

Le dico des métiers
Le dico des métiers

+ d'infos >
 les industries de carrières et matériaux de construction
Les industries de carrières et matériaux de construction


"Parcours"

10 professionnels vous parlent
en direct

+ d'infos >

> Nos sites partenaires

Accueil  >  Les métiers  >  Recherche globale de métiers  >  Recherche par secteurs  >  Résultats de recherche des métiers  >  Fiche métier

greffier(ière)

Ajouter à ma sélection

En résumé :

Garder la trace des débats, authentifier les décisions de justice, être témoin et garant du respect des règles de procédure, tel est le quotidien fait de rigueur et de précision du greffier.


Le métier

Nature du travail

Les activités d'un greffier

Tous les tribunaux , cours de justice, conseils des prud'hommes (conflits du monde du travail) ont leur secrétariat : le greffe. C'est la mémoire d'un tribunal : tout y est écrit, inscrit, rédigé.

Nommé auprès d'une juridiction, (cour d'appel, tribunal de grande instance, tribunal d'instance, conseil de prud'hommes...) le greffier est présent à toutes les étapes d'un procès, aux côtés du président et des juges (juge d'instruction, juge aux affaires familiales...). Garant du respect et du bien-fondé de l'audience, il s'assure de son bon déroulement. En notant fidèlement et par écrit l'intégralité des débats, en rédigeant les comptes rendus d'audience. Il se doit de veiller également à la conservation des minutes (décisions de justice originales), comme des archives. Son rôle au sein des tribunaux est essentiel : par sa présence et sa signature, il fait qu'aucune décision de justice ne peut être contestée. Et les formalités ou actes accomplis en son absence peuvent être annulés. Avant toute plaidoirie, il est aussi chargé de constituer les dossiers pour les juges, d'enregistrer les affaires et de prévenir les avocats et leurs clients de la date d'audience et de clôture du procès. 

Les greffiers sont bien souvent les premières personnes que le public rencontre à l'intérieur du palais de justice. Médiateurs privilégiés auprès des citoyens, ils les accueillent et les informent sur la façon de constituer un dossier, d'entreprendre une action en justice, ou sur le choix des procédures offertes par le droit.

Les orienter vers d'autres partenaires (conciliateur, médiateur familial, huissier, avocat) relève également de leurs compétences. En qualité de conseillers juridiques, ils aident les personnes dans la rédaction de leur courrier à destination d'un organisme, telle une administration, par exemple.

Ils peuvent aussi se voir confier des responsabilités de gestion, coordonner les activités des agents du greffe (catégorie C), ou entreprendre des actions de formation (professionnelle, informatique...).

Le greffier en chef procède aux inventaires des pièces à conviction avant de les placer en lieu sûr : bidon d'eau polluée, planches de faux billets, armes en tout genre... Chargé d'encadrer le personnel du greffe, il peut être amené à élaborer le budget ou à effectuer des achats et veille à la bonne gestion de son service (moyens matériels, locaux, équipements). Autre mission capitale : assurer la conservation des jugements et archives de la juridiction. S'y ajoutent des compétences propres à chaque juridiction. Au tribunal d'instance, il délivre par exemple les procurations de vote et les certificats de nationalité française.

Conditions de travail

Un travail d'équipe

Le ministère de la justice manque d'effectifs dans les greffes et poursuit son opération de recrutement. D'ici à 2007, 3 500 postes de fonctionnaires, toutes catégories confondues (agents des greffes, greffiers et greffiers en chef) seront ainsi créés. Dont 300 à 350 greffiers, en moyenne, chaque année.

Les greffiers en chef et greffiers travaillent quotidiennement avec les magistrats dans les mêmes locaux, parfois dans le même bureau . Ils sont présents dans toutes les juridictions, civiles ou pénales. Leurs fonctions changent suivant leur lieu d'exercice : rattachés à un conseil des prud'hommes, ils assistent le juge dans la gestion des conflits entre salariés et employeurs, ou traitent des affaires familiales (divorces, adoptions, successions) auprès d'un tribunal de grande instance.

Les greffiers bénéficient d'une grande autonomie dans leur travail. Un pupitre, situé à proximité des juges, leur est  réservé et, tout comme les magistrats et les avocats, ils portent une robe noire à l'audience.

La profession reste largement dominée par les femmes, qui sont  87 % chez les greffiers. 

Vie professionnelle

Evoluer vers des postes d'encadrement

On compte aujourd'hui 8 600 greffiers en France, fonctionnaires de catégorie B du ministère de la justice, et 1 830 greffiers en chef, de catégorie A.

Un greffier peut être amené à gérer un des services du greffe ou décider de changer de juridiction au cours de sa carrière afin d'élargir ses compétences. Ou envisager également, après quatre ans d'expérience et un concours interne, d'accéder au statut de greffier en chef, qui offre de plus grandes responsabilités.



Rémunération

Le salaire d'un greffier est de 1 468 euros en début de carrière et de 2 360 euros en fin de carrière. Les greffiers en chef débutent leur carrière à 1 738 euros, ils gagnent 3 461 euros en fin de carrière et jusqu'à 4 264 euros pour certains emplois hors hiérarchie (fonctions particulières dans des juridictions plus importantes).

Compétences

Sens du contact et organisation

Souvent considéré comme le scribe de l'institution, le greffier n'en est pas moins le premier contact du grand public avec la justice. Sa patience, sa discrétion , sa diplomatie et son excellent relationnel sont des qualités très appréciées. Ce pédagogue sait expliquer simplement la complexité du langage juridique. Compte tenu du nombre important d'affaires à suivre, il se doit aussi d'être très organisé et méthodique . Et de posséder de solides connaissances en droit (civil et pénal). Il gère de nombreux  dossiers en même temps, est polyvalent et maîtrise toutes les étapes de la procédure, en véritable technicien. Il se distingue également par sa rapidité dans la rédaction des notes d'audience.

La fonction de greffier en chef exige en plus des compétences de management (animation d'équipes, organisation de réunions...) sans oublier une grande capacité d'adaptation face à la multiplicité des situations. Autres atouts pour ce type de poste: la maîtrise des outils de bureautique (traitement de texte, tableur, logiciels professionnels, Internet) et un très bon niveau d'expression orale.

Accès au métier

Des filières sélectives après un bac + 2

Les concours de greffier des services judiciaires et de greffier en chef des services judiciaires sont ouverts aux titulaires d'un bac + 2 ou d'un diplôme équivalent pour les premiers, aux titulaires d'un bac + 3 pour les seconds.

Mais de plus en plus de candidats se présentent à l'examen d'entrée de greffier avec un bac + 3 voire plus.

Après réussite au concours, la formation, dispensée par l'Ecole nationale des greffes (ENG) de Dijon, dure 18 mois. Elle est rémunérée : 1 468 euros pour les greffiers et 1738 euros pour les greffiers en chef. Des cours et conférences sont proposés aux futurs fonctionnaires, ainsi que de nombreux stages pratiques dans différentes juridictions (cour d'appel, tribunal de grande instance, conseil des prud'hommes).

A la fin de leur formation, les greffiers stagiaires sont titularisés. Comme les magistrats, ils disposent d'un éventail de choix de postes plus ou moins large en fonction de leur rang de sortie de l'école, et doivent s'engager à accomplir, outre l'année de stage, quatre années au service de l'Etat en qualité de titulaire pour les premiers, et cinq années pour les seconds.


Concours requis :
  • greffier des services judiciaires
  • greffier en chef des services judiciaires
  • Sources et ressources

    Publication Onisep

    Les Métiers du droit, Parcours, 2005, Onisep

    Adresses Utiles

    - École nationale des greffes, 21071, Dijon, 03.80.60.56.00

    - Ministère de la justice, direction des services judiciaires, bureau B2 13, 75042, Paris, 01.44.77.68.63

    Site web : http://www.justice.gouv.fr

    Revenir en haut de page

    - CONTACTS - MARCHÉS PUBLICS - PLAN DU SITE - QUI SOMMES NOUS - SITE ONISEP RESO